Nous utilisons des cookies de la part d'un service tiers (Google Analytics) pour récolter des données statistiques et améliorer votre navigation. Pour plus d'informations, consultez nos mentions légales.
Accepter
Refuser
Logo pavillon de l'Arsenal
FAIRE 2017

FabBRICK

Clarisse Merlet, architecte

À l’heure où le constat de l’épuisement des ressources naturelles est sans appel, FabBrick propose d’agir face au gaspillage textile en réemployant les vêtements mis au rebut pour en faire un matériau de construction innovant. Proposé par l’étudiante en école nationale supérieure d’architecture Clarisse Merlet, un premier prototype FabBrick composé de 1453 briques de textile fut exposé au Pavillon de l'Arsenal en 2018 dans le cadre de la soutenance de son diplôme de fin d’études. FabBrick est aujourd'hui devenue une société qui, après plusieurs levés de fond et partenariats stratégiques, emploie 9 personnes et continue de révéler le potentiel des briques en textile de réemploi.

À l’heure où le constat de l’épuisement des ressources naturelles est sans appel, FabBrick propose d’agir face au gaspillage textile en réemployant les vêtements mis au rebut pour en faire un matériau de construction innovant. Proposé par l’étudiante en école nationale supérieure d’architecture Clarisse Merlet, un premier prototype FabBrick composé de 1453 briques de textile fut exposé au Pavillon de l'Arsenal en 2018 dans le cadre de la soutenance de son diplôme de fin d’études. FabBrick est aujourd'hui devenue une société qui, après plusieurs levés de fond et partenariats stratégiques, emploie 9 personnes et continue de révéler le potentiel des briques en textile de réemploi.

ACTUALITÉS 

SEPTEMBRE 2022 : EXPOSITION "
SÉRIES LIMITÉES"
FabBRICK, M.E.G.A, Terres émaillées
3 projets soutenus par FAIRE*

Exposition présentée au Pavillon de l'Arsenal dans le cadre de la Paris Design Week
Entrée libre du 8 au 25 septembre 2022

Si par nature le design s'appréhende par la forme, l'objet contemporain est d'abord un flux. Il fige, pour un temps, une quantité de matières et d'énergies nécessaires à sa fabrication. Sa chaîne de production engage des moyens multiples, extrait des mines et gisements, convoque des techniques pour dupliquer des pièces manufacturées. À moyenne et surtout grande échelle, les questions qui s’imposent au regard de nos défis actuels sont l'épuisement des matériaux, la consommation d'énergie, les distances parcourues, la fin de vie de l'objet… Alors peut-on offrir le même niveau d'usage et de plaisir en réduisant l’impact des flux ? C’est toute l’ambition des trois projets menés par Clarisse Merlet, Niveau Zéro Atelier et Lucie Ponard. Chacun d'eux interroge tant les ressources utilisées, leurs localités que leurs processus de mise en forme.

Architecte de formation, Clarisse Merlet explore, depuis son diplôme en 2017, le potentiel des textiles franciliens mis au rebut. Au travers de l'entreprise FabBRICK, qu'elle a créée et qui compte désormais une dizaine de salariés, elle transforme vêtements et tissus usagés en éléments de mobilier et d'architecture. Les pièces produites, parfois commandées par les fournisseurs des rebuts, s'expriment en séries différenciées, ni complètement jumelles, ni complètement autres. 


PRÉSENTATION DU PROJET

À l’heure où le constat de l’épuisement des ressources naturelles est sans appel, FabBRICK propose d’agir face au gaspillage textile en réemployant les vêtements mis au rebut pour en faire un matériau de construction innovant. Le secteur de la construction est très énergivore et polluant. Face au manque croissant de ressources naturelles pour construire, comme le sable, il est temps de trouver des solutions alternatives. Beaucoup de nos déchets possèdent des propriétés intéressantes applicables au domaine de la construction, comme le coton qui est un excellent isolant.

Chaque année, seuls 32,5 % du total des textiles mis sur le marché en France sont récupérés et réemployés en vêtements de seconde main, le reste est soit enfoui, soit incinéré. Le concept développé par FabBRICK est la récupération des vêtements les plus abîmés, c’est-à-dire ceux qui ne peuvent plus être portés, pour les transformer en matériau innovant : des briques de textile recyclé. Une fois assemblées, ces briques permettent de créer du revêtement mural performant en isolation acoustique et thermique, des éléments structurels ou encore du mobilier.

FabBRICK suit deux axes de collecte de la matière textile. Soit elle est achetée directement comme une matière première (vêtements et textiles usés) à des entreprises de collecte et de revalorisation textile ; soit la matière (chutes de confection, prototypes, vêtements défectueux…) est approvisionnée directement par des marques de vêtements ou d’autres entreprises productrices de déchets textiles (uniformes, équipements, costumes…).

Une fois le textile récupéré, il est stocké et trié dans l’atelier parisien de FabBRICK selon trois coloris standards : blanc, bleu jean et multicolore. Le textile passe ensuite par l’étape du broyage afin d’obtenir trois tailles de morceaux de tissus différentes, appelés des chiquettes. Le textile devient alors une matière plus malléable et manipulable.

Ces chiquettes de textile sont mélangées à une colle écologique spécifiquement mise au point et constituée uniquement d’ingrédients biosourcés. Enfin, les brickeurs (nouveau corps de métier créé par FabBRICK) répartissent à la main cette matière dans des moules, puis les mettent en compression. La machine et les moules ont été réalisés sur mesure pour la fabrication des briques. Ces dernières sèchent à l’air libre. Il existe plusieurs formats de briques correspondant aux différents usages de celles-ci. Elles sont à découvrir dans cette installation créée in situ, mélangeant processus de fabrication et produits finis.

Suivez l'avancée du projet sur le site de FabBRICK  et sur Instagram !










LES ACTEURS DU PROJET

Clarisse Merlet
Alors étudiante en troisième année d'architecture, Clarisse Merlet constate que le domaine de la construction est très polluant et très énergivore. Elle décide donc de trouver une alternative qui permet de construire autrement et notamment avec l'utilisation de déchets. Après avoir été diplômée en architecture en présentant sa recherche FabBRICK, elle se lance dans l'entrepreunariat en créant la société éponyme. Fédérant plusieurs partenaires et de nombreux clients, la société FabBRICK, installée dans le 19e arrondissement, emploie aujourd’hui une dizaine de salariés pour transformer vêtements et tissus usagés en éléments de mobilier et d'architecture.

Partenaires

@FAIRE_PARIS

  • 27 / 09    11:00
    [À (re)voir] Rencontre du 14 septembre au @PavillonArsenal -3/4 Quelle esthétique pour les équipements temporaires… https://t.co/2XbwNUNQr4
  • 24 / 09    15:00
    [À (re)voir] Rencontre du 14 septembre au @PavillonArsenal -2/4 Quelle esthétique pour les grands chantiers urbains… https://t.co/CgPbf7vFa2
  • 23 / 09    11:01
    RT @PavillonArsenal: [Derniers jours] au @PavillonArsenal pour découvrir les 3 projets soutenus par @FAIRE_PARIS de l'expo "Séries limitée…