Nous utilisons des cookies de la part d'un service tiers (Google Analytics) pour récolter des données statistiques et améliorer votre navigation. Pour plus d'informations, consultez nos mentions légales.
Accepter
Refuser
Logo pavillon de l'Arsenal
FAIRE 2020

Points noirs, anomalies récurrentes de propreté

Milena Charbit, Olivier Charlec et 127af

  Programmes pour résoudre les mésusages urbains par la requalification de micro-fonciers

Programmes pour résoudre les mésusages urbains par la requalification de micro-fonciers

PRÉSENTATION DU PROJET

« A l’image des urbanistes et des architectes, les éboueurs dessinent et cartographient la ville. Les cartes qu’ils dessinent s’appellent les cartes de points noirs et/ou plus scientifiquement les “cartographies des anomalies récurrentes de propreté”. Les points noirs ou anomalies récurrentes de propreté correspondent aux endroits de la ville propices,  tous les jours, aux dépôts clandestins.

Ces lieux relèvent de propriétés architecturales particulières : il s’agit d’impasses, recoins et interstices, redans et autres “chutes de foncier” indéterminées. L’expérience de l’éboueur qui sillonne la ville inlassablement, en empruntant tous les jours les mêmes rues jusqu’à connaître le moindre coin par cœur, permet de comprendre la ville par le bas. C’est-à-dire qu’en faisant leur chemin, on constate toutes les anfractuosités et irrégularités urbaines.

Dans le cadre de l’appel à projet FAIRE, nous souhaitons établir un guide de ces anomalies récurrentes en nous rendant sur chacun de ces points, repérés par les éboueurs, pour les dessiner précisément en élévation et en plan, recueillir leurs histoires et leurs usages par le témoignage des éboueurs, afin d’établir une classification, un diagnostic de ces espaces aujourd’hui indéterminés. Cette nouvelle cartographie par le prisme du déchet et à travers l’œil de celui qui sillonne la ville au quotidien permettra dans un premier temps de révéler ces “miettes de foncier”.

En parallèle de l’élaboration du guide, cette recherche nous permettra d’isoler un certain nombre de micro-parcelles particulièrement remarquables qui feront l’objet d’une recherche de propriété, même s’il semble qu’elles appartiennent majoritairement à la Ville de Paris . Elles  pourraient faire l’objet de ventes ou de concessions afin de venir y insérer des microarchitectures répondant à un besoin direct du quartier dans lesquel elles se trouvent. » 
LES ACTEURS DU PROJET

Milena Charbit, Architecte

127af, Agence d’architecture et de design
Deborah Feldman, architecte chercheuse et Baptiste Potier, architecte

avec le soutien de 
Olivier Charlec, éboueur du 14 ème arrondissement
Thibault Delvallée, chef du service de l'expertise et de la stratégie de la Direction de la Propreté et de l'Eau
Ainsi que tous les agents de propreté, chefs d'exploitation, TSO, et éboueurs qui ont accoordés plus de 30 entretiens. 



@FAIRE_PARIS

  • 26 / 11    11:00
    [Édition] "Quelle esthétique pour la ville en transformation?" sous la directions de Jean-Louis Frechin, @nodesign.… https://t.co/x1xudjUX8p
  • 17 / 11    18:23
    [FAIRE 2022] 208 candidatures reçues! Merci à toutes et celles et ceux qui ont proposé un projet 👏 À très vite !… https://t.co/Phf3ZaMh3f
  • 14 / 11    10:39
    [FAIRE] J-2 pour proposer votre projet sur https://t.co/m7FoPQqh1d ! ⌨️ Architecte, urbaniste, étudiant.e, designe… https://t.co/1kzXvl0NFd