Logo pavillon de l'Arsenal
Recherche en cours

La pierre, ressource actuelle pour le territoire de la Métropole

Barrault & Pressacco

La pierre, ressource actuelle pour le territoire de la Métropole Recherche autour d'une nouvelle économie de la matière et de son exploitation: la pierre.

Recherche autour d'une nouvelle économie de la matière et de son exploitation: la pierre.

POSTULAT : Un nouveau paradigme écologique
Partant du constat que les ressources sont finies et donc épuisables, l'équipe cherche à définir une nouvelle économie de la matière et de son exploitation.
Ce nouveau paradigme représente l’occasion d’appréhender le territoire avec une vision spéculative afin d’en révéler toute sa profondeur. Matière abondamment disponible dans le bassin parisien, matériau historique de la construction du Paris Haussmannien, la pierre peut inscrire la métropole dans la réinvention, au travers de la redécouverte de ses filières, des moyens de sa production. Au delà d’une simple reterritorialisation de ses moyens de production, la métropole peut engager la complémentarité des ses territoires et de ses ressources.

HYPOTHESE : La pierre, ressource actuelle pour le territoire de la Métropole
Leur hypothèse serait que la pierre peut redevenir une ressource possible et première des métiers de la construction et jouer ainsi un rôle majeur dans la redéfinition du rapport entre la métropole et son territoire et d’envisager l’augmentation de la part de la pierre dans la construction.

Leurs investigations s’organisent en 4 axes de recherches distincts et complémentaires :
  • Regarder la Terre, explorer les sols et leur géologie, et évaluer la disponibilité de la ressource.
  • Inventer un développement crédible et pérenne pour la filière et envisager l’échelle des complémentarités économiques entre tous les territoires fertiles. Proposer un avenir paysager aux carrières d’extraction.
  • Interroger les capacités intrinsèques de la matière, ses spécificités physiques, ses vertus thermiques, au regard des contraintes normatives et réglementaires du bâtiment.
  • Affirmer la faisabilité économique du projet en pierre pour des opérations de logements ou de bureaux ordinaires.
  • Envisager les potentialités architectoniques de l’hybridation entre pierres et autres matériaux en questionnant certains assemblages et dispositifs constructifs.

TERRE : Epaissir le territoire
Les sols, leur histoire géologique, leur constitution, seront au coeur des recherches que l'équipe mènera. Il s’agira de déterminer l’identité terrestre du territoire, et d’envisager une lecture précise de la nature qui gît sous nos pieds, et qui dépasse les limites administratives et frontalières. La cartographie sera un outil précieux afin de redessiner les contours des territoires qui seront raisonnés entre eux non plus en fonction de leur surface, mais par leur substrat.

RESSOURCE : Explorer le territoire, exploiter la ressource
Les carrières, lieux d’extraction de la matière et de transformation profonde du paysage, permettront de questionner le rapport entre la ressource et le territoire qui la contient. L’évaluation des capacités de production présentes et futures et la place des carrières dans la construction définiront un état des lieux de la filière et ses développements possibles. L’évolution de la filière liée à une place plus importante de la pierre dans le paysage de la construction, ne peut être envisagée qu’à partir d’une réflexion sur de nouvelles relations à tisser entre les territoires. Ces relations de complémentarité nécessaires entre la ressource, son exploitation, et la construction seront établies dans le cadre de la transformation du Grand Paris et au-delà.

MATERIAU : Révéler les potentialités
Cet axe de recherche doit permettre de mettre en jeu les caractéristiques physico-chimiques de la pierre pour révéler sa capacité de résilience, sa pertinence comme matériau contemporain adapté aux exigences thermiques et de durabilité. Il s’agira d’évaluer les caractéristiques de la pierre pour en connaître les performances et la confronter aux autres matériaux de construction pour mieux révéler ses limites et ses potentialités. Aussi, cette recherche passe par une nécessaire évaluation du coût de construction en pierre massive porteuse. Cette estimation objective se construira par comparaison avec un projet témoin en construction traditionnelle. Elle sera complétée par une approche en coût global, une nouvelle méthode d’évaluation économique du projet capable de s’inscrire dans des échelles étendues de temps et d’espace par la prise en compte du cycle de vie de la matière.

ARCHITECTURE : Complémentarité et hybridation
La pensée architecturale doit s’insérer dans une démarche inclusive, et non dans un processus de rupture. Si un engagement écologique conscient des bouleversements récents est nécessaire, il n’en demeure pas moins insuffisant. Il faut lui associer un engagement culturel et une relecture de l’histoire de la construction et de ses principes, pour démontrer sa capacité à saisir les différents récits théoriques et proposer un présent qui puisse être possible sur le long terme. L’hybridation assemble des matériaux dans une relation de complémentarité. Des matières et des techniques se confrontent et permettent à chacune de trouver de nouvelles significations, et de sortir de leur territoire théorique convenu. La pierre, associée à d’autres matériaux se voit propulser dans un univers tourné vers le futur. Associer la pierre à d’autres matériaux permet à la filière qui l’encadre de ne pas se limiter à son strict champ d’intervention, et de développer une économie plus ouverte. Il ne s’agit pas d’attiser les anciennes querelles de filières, mais de redonner une place certaine et pérenne à la pierre massive dans le champ de la construction.
Projet réalisé par Barrault & Pressacco

Barrault et Pressacco 
Leur réflexion se construit dans une démarche prospective autour de problématiques récurrentes.
La question du nouveau à travers le prisme de l’histoire et de la tradition, l’ordre des assemblages et de la construction, le contextuel et l’abstrait, sont les vecteurs qui organisent les processus de fabrication de leurs projets.
Loin d’une rhétorique photogénique et individuelle, leur production s’insère dans une dimension collective de l’architecture. Le projet n’est pas un acte héroïque et solitaire, mais une réponse à une question qui se serait déjà posée. Le territoire Grand Parisien et la construction sont deux thématiques de réflexion privilégiées pour l'agence. Les rassembler à travers la problématique de l’appartenance et de la complémentarité des territoires dans une démarche d’approfondissement leur apparaît être une possibilité de réponse aux problématiques contemporaines.

Partenaires:
Trois partenaires majeurs ont rejoints Barrault et Pressacco pour mener leur recherche: 

  • Le CTMNC, Centre Technique des Matériaux Naturels de Construction, leur apportera toute la littérature nécessaire dans la caractérisation de la matière pierre.
  • Le SNROC, Syndicat National des Industries de Roches Ornementales et de Construction, les appuiera dans l’exploration de la filière et la compréhension de ses potentialités.
  • Le BRGM, Bureau de Recherches Géologiques et Minières, leur donnera accès au fond cartographique pour comprendre et mettre en valeur les sous-sols grand-parisiens.

@FAIRE_PARIS

  • 04 / 10    10:32
    Le #Diodon est présenté au festival @maintenant_ du 10 au 15 octobre à Rennes !🎉🎊👏🏻 #projetFAIRE #FAIRE #faireparis https://t.co/05pMB4HrJD
  • 25 / 07    18:14
    Projet #FaireParis : Ilôt vert, plateforme flottante fabriquée à partir de déchets de la Seine. Objectif 👉 Prototyp… https://t.co/zvybwtKKyI
  • 25 / 07    18:07
    RT @JulienPansu: Le @PavillonArsenal et @FAIRE_PARIS sont ravis du soutien de la @CaissedesDepots ! Un immense merci #teamarchi #paris http…