Logo pavillon de l'Arsenal
FAIRE Design Urbain 2018

High Five

Quentin Vaulot, designer

© Highfive Highfive réinvente le mobilier de protection urbain anti-intrusion. Conçu par le designer Quentin Vaulot et réalisé dans le cadre de l’accélérateur FAIRE, Highfive est une alternative au bloc béton mal adapté à la diversité des situations urbaines et inapproprié face au caractère patrimonial de la ville ainsi qu'aux usages contemporains des citadins.

Highfive réinvente le mobilier de protection urbain anti-intrusion. Conçu par le designer Quentin Vaulot et réalisé dans le cadre de l’accélérateur FAIRE, Highfive est une alternative au bloc béton mal adapté à la diversité des situations urbaines et inapproprié face au caractère patrimonial de la ville ainsi qu'aux usages contemporains des citadins.

Comme les autres mobiliers anti intrusion, Highfive est capable de résister au choc d’un véhicule lourd lancé mais le dispositif permet aussi de mieux organiser, séparer et orienter les flux piétons, vélos et voitures tout en offrant également de nouveaux usages. Le mobilier peut accueillir selon ses configurations spécifiques: assises, plantes et petits arbustes, mâts d’éclairages, affiches ou décorations lors d’évènements festifs, et à terme des éoliennes pour produire de l’énergie et devenir station de recharge pour vélos ou smartphones ou encore des dispositifs collaboratifs et d’innovations sociales.


D’un point de vue technique, Highfive, réalisé par Escofet, leader sur le marché du mobilier urbain, se compose de 5 jardinières solidaires qui intègre également un système inédit d'ancrage au sol déclenché en cas de choc. Chaque unité Highfive peut également être assemblée pour former une chaine infranchissable de grande dimension. Ces spécificités permettent au dispositif de s'adapter aux problématiques de chaque site afin de répondre au mieux à l’enjeu sécuritaire et proposer un juste équilibre entre protection et convivialité.



EQUIPE

Quentin Vaulot, designer


Diplômé avec les félicitations du jury à l’ENSCI – Les Ateliers, Quentin Vaulot fonde son studio de design en 2009 à Paris, puis s’installe à Lille en 2016, sa terre d’origine. Son travail fait l’objet de plusieurs distinctions ce qui l’à mené à être résident à la Villa Kujoyama en 2015. Inspiré par les sciences et la beauté de la nature, Quentin Vaulot est designer, spécialisé en innovation disruptive et design stratégique. Il travaille pour créer des objets et des services cohérents, justes et sincères. Enthousiaste de l’avenir, il explore les frontières de la création, imaginant comment les changements sociétaux, économiques, technologiques et environnementaux peuvent être des leviers d’innovation pour rendre la vie plus agréable et le monde meilleur. C’est dans cette optique pluridiscipliaire et une curiosité croissante que ces expériences l’ont mené à travailler avec tout types d’acteurs tels que des TPE, PME, des villes, des musées, des fondations et institutions, des associations, des écoles, des éditeurs, des galeries, pour des architectes, ou encore des centres de recherche.
ORIGINE DU PROJET

" La ville de demain, encore plus qu’aujourd’hui, est un lieu de convergence et de flux. Notre première mission pour ces espaces en mouvement, sera d’imaginer une nouvelle urbanité pour apporter de l’usage, du confort et surtout en faire un espace de vie. Notre objectif est de proposer un mobilier offrant de multiples services pour les citoyens comme se réunir, se détendre, se rencontrer, partager, échanger, s’éclairer, jardiner, découvrir, produire, jouer, explorer, s’amuser, et bien d’autres encore. 

Il s’agit ici de concevoir un écosystème support d’opportunité; de concevoir une offre évolutive en fonction du contexte des usagers et de la ville. Par exemple: au square, notre dispositif servira aussi bien d’assise que de contenant pour des plantes et petits arbres, offrant un cadre propice au jardinage et à la découverte de la biodiversité. Lors d’événements festifs, le mobilier se transforme pour accueillir mâts d’éclairages, affiches et décorations. Près des berges, le mobilier se dote d’éoliennes pour produire de l’énergie et devient station de recharge pour les vélos électriques et autres devises. Au sein du quartier, le mobilier accueille des dispositifs d’innovation sociale, comme un panneau d’expression libre, une boîte pour voter un projet collaboratif, des livres en libre accès et autres. Tout sera mis en œuvre pour que les usagers s’approprient naturellement ces espaces, nouvellement implantés, en respectant leurs besoins pour susciter l’envie de s’y installer. 
Pour ce faire ces éléments seront autant fonctionnels que décoratifs. Leur présence devra donner une identité forte au lieu, dans une logique de continuité des formes entre tradition et contemporanéité. Il s’agira en effet de répondre aux attentes de tous les usagers, jeunes comme plus âgés et à mobilité réduite. Le dispositif sera avant tout un espace communautaire favorisant le lien social. 
Le dispositif sera constitué d’un élément qui répété et agencé dans des orientations variables, permettra de dessiner un paysage singulier et discontinu. L’idée sera d’apporter plus de nature, de fonctions et de bien-être en créant un paysage, riche et modulable, pour répondre à tout type de cas de figure d’aménagement. En continuité du dessin d’un paysage idyllique, l’arrangement des éléments formera une unité florissante d’usages.
Les espaces urbains sont des lieux de vie. Il est donc indispensable de protéger les citoyens des nombreuses contraintes afférentes aux lieux. Maîtriser les flux, organiser la mobilité, réguler la circulation, interdire le stationnement, stopper les véhicules lourds à la manière des plots en béton pour assurer la sécurité des usagers. 
L’élément mobilier de par sa composition et son dessin permettra cette sécurité en toute circonstance au quotidien et lors d’événements, le jour comme la nuit. 
Dans cette optique de gestion des espaces et des besoins, le mobilier pourra être facilement déplacé avec un transpalette, et aisément transporté par camion pour être déployé ou stocké par les services de la ville. 
La ville comme territoire d’écoute, d’expression et de fabrication! "

Quentin Vaulot, designer

Partenaires

@FAIRE_PARIS

  • 22 / 07    18:37
    RT @ParissudA: Un Pavillon éphémère et solidaire @FAIRE_PARIS 👏🏼 issu du réemploi de matériaux d’équipements publics. https://t.co/SgJbvuHW…
  • 22 / 07    18:37
    RT @spl_ParisMGP: Un beau projet d’économie circulaire qui se concrétise ! 👏aux équipes de AAVPArchitecture avec Mobius Réemploi, Labs ing…
  • 22 / 07    15:06
    Nouvelle vie pour 1200🚪de l’ancien hôpital de Saint-Vincent-de-Paul transformées en mobiliers par des femmes et des… https://t.co/jcECjCNfmj